Noces  d'or

« Avec ces murs en plastique, on entend tout ce qui se passe… » dans la chambre d’Edouard et Agrippine, vieux couple usé par les habitudes et les malentendus, qui nous entraîne dans un délire verbal, entre leçons de psychanalyse et presse people.

Mais ce désordre installé va brutalement se rompre… !

Une farce grinçante et joyeuse qui nous interroge sur notre rapport à l’autre, à la vie et à la mort. Le théâtre devient ainsi le reflet de notre peur de la solitude et de la vieillesse.

C’est pourquoi, selon le bon mot de Beaumarchais, il faut se presser d’en rire « de peur d’être obligé d’en pleurer ! »